Contacts

Adresse
Rue Neuve 11
1003 Lausanne
Téléphone portable
E-mail
Site web
pas de publicité

Aperçu

Langues
Langues
Anglais, Français
Position
Position
Centre-ville, Possibilités de stationnement, Près de musées, Près des transports publics

Images

De
À

Pernier Sophie, psychologue psychothérapeute à Lausanne

Psychologue FSP, psychothérapeute reconnue au niveau fédéral (axe TCC)

La Thérapie Cognitivo-Comportementale (TCC).
L’approche cognitivo-comportementale se base sur la compréhension et la modification des interactions entre nos comportements, nos pensées et nos émotions. En effet tous ces aspects interagissent mutuellement et peuvent parfois ensemble engendrer de la souffrance ou nous amener à répéter des actions qui nous portent préjudice.
La particularité de cette approche est d’intégrer les faits nouveaux apportés par la recherche scientifique, on parle alors d’approche basée sur l’évidence. Ainsi grâce à la recherche, les mécanismes sous-jacents pour chaque maladie psychique sont toujours mieux identifiés. Ces nouvelles connaissances permettent d’adapter au mieux le traitement thérapeutique.
Dans l’approche cognitivo-comportementale le thérapeute et son patient travaillent ensembles à résoudre un problème défini. Chacun apporte sa propre expertise : le patient étant la personne qui se connait le mieux et le thérapeute ayant, pour l’aider, des connaissances théoriques et pratiques acquises au cours de sa formation.

La thérapie centrée sur les schémas.
La thérapie centrée sur les schémas s’inscrit dans l’ensemble plus large de la thérapie cognitivo-comportementale. Elle s’adresse plus particulièrement aux personnes qui observent que des événements désagréables se répètent dans leur vie.
Le principe veut qu’on développe depuis notre petite enfance des mécanismes de protection face aux événements de vie difficiles que l’on peut rencontrer. Si ces mécanismes nous sont utiles, ils peuvent aussi devenir handicapants au fil du temps ou dans des circonstances particulières. La thérapie consiste avant tout à identifier ces mécanismes et à prendre de la distance par rapport à ces derniers de manière à ne les mettre en œuvre que dans les situations fonctionnelles.

La thérapie avec des personnes vivant avec un handicap mental
Les principes fondateurs de la thérapie cognitivo-comportementale ne diffèrent pas lorsqu’ils s’adressent à une population de personnes vivant avec un handicap mental. Toutefois certains aménagements sont nécessaires (matériel, setting thérapeutique, entretiens de médiation avec les proches et le réseau des patients).

Une thérapie pour qui ?
Plusieurs raisons peuvent amener à demander de l’aide à un thérapeute. Le plus souvent les demandes sont liées au ressenti d’une souffrance psychique importante. La cause de cette souffrance diffère beaucoup d’une personne à l’autre. Il peut s’agir d’événements de vie difficiles (traumatisme suite à une agression ou un accident, deuil, faillite, mobbing), de maladie psychique de difficulté à accepter certains aspects de soi-même que ce soit son corps ou sa manière d’être. Parfois on démarre une thérapie pour mieux se connaître et comprendre notre fonctionnement quotidien ou dans un contexte donnée. On parlera alors de développement personnel.

Parfois un parcours plus difficile ou des accidents peuvent demander des aménagements. C’est le cas des personnes qui souffrent de lésions cérébrales ou de troubles développementaux. Ces aspects peuvent interagir avec les autres troubles et venir les aggraver. Dans ce cas le thérapeute aménage le cadre afin de s’assurer que son patient puisse pleinement profiter de la thérapie. Il essaie aussi au mieux de comprendre et traiter les interactions entre les différentes difficultés rencontrées par son patient.

Maladies psychiques :

  • Peur de rencontrer d’autres personnes, de se retrouver dans un lieu sans sortie facilement accessible, crises d’angoisses qui entraînent des difficultés à respirer et/ou des maux de ventre… (Troubles anxieux)
  • Idées envahissantes et besoin de s’assurer que rien de mal ne risque d’arriver (Troubles Obsessionnels-Compulsifs)
  • Envie de ne rien faire, idées noires, tristesse, perte de confiance en soi et en l’avenir, humeur qui passent d’un extrême à l’autre… (Troubles de l’humeur)
  • Difficultés à gérer la nourriture, tendance à manger en très grande quantité ou à éviter de manger… (Troubles alimentaires)
  • Difficulté à s’arrêter consommer de l’alcool ou d’autres substances, difficultés à s’arrêter d’aller sur internet, de jouer à des jeux d’argent… (Addictions)
  • Entendre, ressentir ou voire des choses que les autres ne perçoivent pas, avoir l’impression qu’on vous veut du mal malgré l’assurance que vous ne risquez rien… (Troubles psychotiques)

Avis des clients

Quelle est votre expérience ?
1 de 1 visiteurs recommanderaient Pernier Sophie à un ami.
(Une évaluation)
Source: Swisscom Directories SA