Contatti e posizione

Indirizzo
Rue du Collège 1
1144 Ballens
Telefono
Fax
021 809 52 05
Email
Sito web
non desidera pubblicità

Panoramica

Lingue
Lingue
Francese
Posizione
Posizione
Con vista, In centro, In montagna, Possibilità di parcheggio

Immagini

Galerie d'art Roch Edouard


S'imprégner d'une ambiance chaleureuse et conviviale face à des œuvres contemporaines.

Maurice Pittet ( 1936–1999 ). Etait-ce la peinture ou l'homme qui m'a saisi, dans sa fulgurance, lors de notre premier contact ? Les deux sans doute, avec une intensité telle, qu'aujourd'hui encore, son regard sous haute tension, me poursuit, comme me traversent, dans ses toiles, ses terribles cris silencieux.

Kurt von Ballmoos est né en Suisse en 1934. Après un apprentissage de photolithographe, il suit des cours de peinture chez les artistes Morgenthaler et Fisch, des cours de couleur chez Oberli et de lithographie chez Jordi à Berne. En 1956, il s'installe comme artiste-peintre indépendant. Il appartient à la « Société des peintres, sculpteurs et architectes suisses » depuis 1963. Il est également l'un des membres fondateurs du groupe « Impact » à Lausanne.
Son œuvre comprend des peintures murales ( nombreux concours avec projets, exécutés au CHUV et au Collège de Pully ), des décors de théâtre pour le Centre Dramatique romand, des illustrations et des dessins humoristiques. Dès 1959, ses expositions personnelles ne se comptent plus, tant en Suisse, en Allemagne, au Canada et aux USA. Ses tableaux sont accrochés aux Musées des Beaux-Arts à Lausanne, Vevey et Pully.

Naturaliste? Pas vraiment, même si chaque toile commence sur le motif par la photographie ou le croquis. C'est en atelier que la composition ensuite se met en place et là, la seule préoccupation est d'ordre plastique : « J'ai remarqué un jour que, dans le même tableau, j'avais une fois l'ombre à gauche et une fois à droite. C'etait invraisemblable, mais plastiquement, c'etait juste. Le tableau est une réalité qui doit se suffire à elle-même ». Avec quelque chose de têtu et une manière de violence rentrée, la peinture de von Ballmoos remet inlassablement en scène le choc de la terre dure comme un muret du vide éthéré où tout bascule. Avec « en bas » cette solidité et cette résistance qu'on éprouve presque physiquement et « en haut » cette aspiration contemplative vers des infinis impalpables. Le sol dur est immobile. Seul le ciel est en mouvement. Sentiment d'arriver au bord du disque, là où la terre s'arrête et où le vertige commence.
 

Feedback dei clienti

Qual é la vostra esperienza?
1 visitatori su 2 raccomandano Galerie Edouard Roch ad un amico.
Fonte: Swisscom Directories SA